Lanaudart logoÉdition juin 2024 / 117e édition
7
Dans sa septième année!
Mise à jour: Aujourd'hui
J'aime les mots 2024
Fabiola Nyrva Aladin, marraine de J’aime les mots
Qui «mème» la suive!

Elle est comédienne, improvisatrice, chroniqueuse allumée, mais également enseignante : Fabiola Nyrva Aladin a tout ce qu’il faut pour marrainer J’aime les mots avec panache! Inscrite au volet scolaire des vingt-huitièmes Journées de la culture, cette activité clés en main gratuite propose aux jeunes du Québec et de la francophonie de marier création et culture, histoire et actualité, humour et faits de société! Le personnel enseignant, les bibliothécaires ou responsables d’animation parascolaire sont invités à s’inscrire dès aujourd’hui afin d’accéder au riche matériel pédagogique mis à leur disposition pour faire de l’activité un succès lors de la prochaine rentrée.

La création de mèmes est au cœur de J’aime les mots, de retour pour une septième fois dans le cadre du volet scolaire des Journées de la culture. L’activité, qui s’arrime facilement à plusieurs matières scolaires, se déroulera sur une période d’un mois, soit du vendredi 27 septembre au vendredi 25 octobre. Cette année, onze institutions culturelles du Québec et du Canada proposent quelques perles au fort potentiel mémétique tirées de leurs collections. Une bonne centaine de tableaux, sculptures et photographies libres de droits sont ainsi mises à la disposition des participants, invités à publier leurs meilleures créations dans une page Facebook dédiée.

Les images proposées sont tirées des collections de : Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), MEM – Centre des mémoires montréalaises, Musée d’art de Joliette, Musée de la civilisation, Musée de la Gaspésie, Mhist – Musée d’histoire de Sherbrooke, Musée McCord Stewart, Musée POP, Royal BC Museum, Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides et Société d’histoire du Lac-Saint-Jean.

Pour compléter la création de mèmes, le Musée d’art de Joliette propose deux exercices collectifs de création à faire en classe à partir de l’ensemble des œuvres, objets patrimoniaux, photos d’archives ou artefacts de ces institutions culturelles.

Une marraine fort active! 

Les vendredis 4, 11, 18 et 25 octobre, Fabiola Nyrva Aladin dressera son TOP 5 hebdomadaire, réagira sur Facebook à certaines publications et commentera ses préférées. Bien entendu, les élèves de partout et le grand public sont encouragés à participer à la conversation en commentant les créations et en les gratifiant généreusement de pouces en l’air, de cœurs ou d’éclats de rire!

«C’est très excitant pour moi d’être la marraine de J’aime les mots. Je me sens comme si je retournais enseigner et que je pouvais à nouveau offrir de la rétroaction, ma passion première! Les activités culturelles en classe permettent au plus grand nombre de mettre leurs compétences à profit dans un contexte différent, et ça a une valeur inestimable. L’école et la culture sont indissociables ; travaillons en ce sens!» – Fabiola Nyrva Aladin, marraine de J’aime les mots

«Chaque année, nous sommes impressionnés par plusieurs des publications réalisées dans le cadre de J’aime les mots. Stimulés par une artiste aussi inspirante que Fabiola Nyrva Aladin, c’est certain que les jeunes mettront encore plus d’humour et de fantaisie dans leurs créations! Merci à Fabiola de marrainer l’activité, et à tous les partenaires culturels qui permettent aux élèves de plonger autrement dans leurs collections.» – Michel Vallée, président-directeur général, Culture pour tous

Au terme de l’activité, l’Association québécoise des professeurs de français (AQPF), l’Association québécoise des utilisateurs d’outils technologiques à des fins pédagogiques et sociales (AQUOPS) et le RÉCIT Culture-Éducation dresseront également leur palmarès des meilleurs mèmes!

Page de l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/849954596935333

Pour plus de détails ou pour participer, rendez-vous au journeesdelaculture.qc.ca/jaime-les-mots-2024

Une chanson à l'école
Plus je sais, mieux je suis

Alfa Rococo conjugue savoir et être avec l’OSM et Rafael Payare!

Pour une neuvième fois, le coup d’envoi des Journées de la culture se donnera en musique grâce à Une chanson à l'école. C’est vers Alfa Rococo, qui célèbre cette année le vingtième anniversaire de sa formation, que Culture pour tous s’est tourné pour faire chanter et danser les élèves du Québec et de la francophonie tout entière! Inspirante et pétillante, Plus je sais, mieux je suis a été enregistrée par le duo avec l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction de son directeur musical, Rafael Payare. Comme toujours, les artisans de PPS Danse proposeront une chorégraphie originale afin que la fête soit complète. Les titulaires et spécialistes du primaire et du secondaire sont invités à s’inscrire dès maintenant et à réserver la date du vendredi, 27 septembre, pour participer à l’événement le plus rassembleur de la rentrée!

La talentueuse équipe de La Fabrique culturelle de Télé-Québec a filmé l’enregistrement dans le décor magnifique de la Maison symphonique de Montréal. La vidéo de cette captation est en ligne dans le site de Télé-Québec et une capsule en langue des signes québécoise (LSQ) sera mise à la disposition des participants dans les semaines à venir.

Composée par Alfa Rococo et orchestrée par Jean-Nicolas Trottier, Plus je sais, mieux je suis célèbre avec justesse et intelligence l’importance du savoir.

Extrait :

J’aimerais connaitre tous les mots / Pour décrire comme le monde est beau

On pourrait conjuguer tous nos efforts / Améliorer notre sort

J’aimerais connaitre tous les nombres / Pour espérer changer le monde

Qu’on puisse compter les uns sur les autres / Continuer d’avancer côte à côte.

Citations :

«Quel honneur d’être les créateurs de la neuvième Chanson à l’école! En tant que parents, nous suivons chaque édition avec attention et sommes très fiers de pouvoir participer avec l’OSM et Rafael Payare à ce projet porteur et rassembleur. Plus je sais, mieux je suis est un hommage aux élèves et au corps enseignant, une façon de souligner de façon festive et fédératrice à quel point leur implication est primordiale. À travers cette chanson, nous souhaitons souligner l’importance de l’éducation et la clé qu’elle nous donne pour espérer pouvoir trouver collectivement des solutions aux problèmes environnementaux, à la pauvreté, à la discrimination et à tous les conflits que cela engendre.» – Justine Laberge-Vaugeois et David Bussières, Alfa Rococo

«L’OSM et moi sommes fiers de célébrer la Chanson à l’école créée et interprétée par Alfa Rococo, qui explore le thème du savoir et de l’apprentissage comme clés vers une humanité meilleure et une cohabitation harmonieuse. Comme dans un orchestre, où chaque note contribue à l’ensemble, chaque connaissance et chaque expérience enrichissent notre vie collective. Nous sommes impatients de vous entendre chanter à travers le Québec, le Canada et partout sur notre belle planète! Un grand merci à Culture pour tous, qui unit les élèves et le corps enseignant autour d’une initiative rassembleuse et nous donne la chance de porter la langue française et la musique d’ici. Hasta luego, à bientôt!» – Rafael Payare, directeur musical de l’Orchestre symphonique de Montréal

«La chanson d’Alfa Rococo nous rappelle l’importance de l’éducation pour éclairer les esprits et élever les consciences. En favorisant le vivre-ensemble, l’éducation à la culture nous aide à trouver notre juste place au sein de la collectivité. L’équipe de PPS Danse est très heureuse de s’engager dans ce projet porteur qui permet à des milliers de jeunes de tous horizons de célébrer la richesse culturelle dès la rentrée. Merci aux enseignants et enseignantes ainsi qu’à tous ceux et celles qui rendent possible cette rencontre féconde entre l’art et la jeunesse. Chaque fois qu’une œuvre artistique touche son public, un dialogue s’instaure, dévoilant un monde de possibilités infinies!» – David Rancourt, directeur artistique, PPS Danse

«La Fabrique culturelle, qui célèbre cette année ses dix ans, s'est associée depuis ses débuts à Culture pour tous afin de faire rayonner la culture d’ici. Nous avons ainsi le plaisir et la fierté de contribuer depuis maintenant neuf ans à la production de capsules consacrées à Une chanson à l’école et de mettre de l’avant tout le talent de ses créateurs.» – Marie Collin, présidente-directrice générale, Télé-Québec

«Faire une place de choix à la musique et à la danse dans des centaines d’écoles de partout au Québec et dans la francophonie… Quelle proposition exaltante! Nous sommes privilégiés d’assister chaque année à la naissance d’une nouvelle chanson, en français. L’inspirant message d’Alfa Rococo est propulsé par le souffle grandiose de l’Orchestre symphonique de Montréal et de son chef, Rafael Payare. Je les en remercie, ainsi que tous ceux et celles qui s’impliquent dans le projet. Chantons, dansons, faisons de la musique ensemble ! Le monde ne s’en portera que mieux.» – Michel Vallée, président-directeur général, Culture pour tous

L’invitation est lancée aux titulaires et spécialistes en musique du Québec et de la francophonie de participer en grand nombre à l’activité clés en main Une chanson à l’école. Lancée, la période d’inscription se poursuivra jusqu’à la fin de septembre dans le site des Journées de la culture : https://www.journeesdelaculture.qc.ca/une-chanson-a-lecole-2024

L’inscription donne un accès immédiat aux deux versions (instrumentale et chantée) de la chanson enregistrée par Alfa Rococo et l’OSM, aux paroles et à la partition de base. Plusieurs autres – dont celles d’orchestre – seront mises à la disposition des participants dans les semaines à venir. Les tutoriels de la chorégraphie de PPS Danse et un guide pédagogique, développé par une enseignante en collaboration avec Culture pour tous et l’OSM, complèteront l’ensemble au cours de l’été.

Culturepédia
Lancement du microsite Culturepédia

Reconnu pour ses projets à impact social, Culture pour tous voit grand! Développé en collaboration avec plusieurs partenaires, un immense projet de mutualisation de données appelé Culturepédia se déploie dans le cadre de gouvernance très spécifique de la fiducie d’utilité sociale (FUS).

Culturepédia lançait récemment son microsite, mis en ligne en présence des fiduciaires et des partenaires du projet lors d’une rencontre organisée dans les locaux de Culture pour tous.

Le microsite permet de découvrir le projet plus en détail. On y trouve aussi des références et des exemples de projets de mutualisation de données et de FUS au Québec.

Pour en apprendre davantage :

Visiter son site!

Pour toute question ou suggestion concernant Culturepédia, écrivez-nous : developpement@culturepedia.ca.

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier de Patrimoine canadien et du Conseil des arts du Canada.

Culturepédia a son balado!

Découvrez les enjeux et avantages du partage et de la mutualisation de données dans le secteur culturel dans le balado Culturepédia : les données au service de la culture. La série documente tous les éléments du projet et explore les meilleures pratiques de gouvernance en matière de données culturelles à travers des discussions avec des experts et des proches partenaires.

Le balado s’adresse à tous ceux et celles qui œuvrent dans le domaine culturel : artistes et artisans, organisations culturelles, galeries, musées, festivals, centres communautaires et autres.

En dix épisodes, la série propose un survol de concepts et de thématiques, tels que la littératie numérique, les métadonnées, la mutualisation de données, la fiducie et autres projets en lien avec les données numériques.

Culturepédia : les données au service de la culture est une production Go-script média, réalisée et animée par Bruno Guglielminetti.

Découvrez Culturepédia et la série de balado qui l'accompagne :

Écouter le balado Culturepédia

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier du Conseil des arts du Canada.

Le projet Culturepédia

La culture et sa médiation avec ses publics peuvent avoir des impacts positifs sur de nombreux aspects de la société : santé et bien-être des individus et communautés, démocratie, solidarité, citoyenneté culturelle, diversité, inclusion et partage du savoir-faire…

L’objectif de Culturepédia est d’améliorer la visibilité et la découvrabilité des arts et de la culture québécois, franco-canadiens et acadiens. Le projet vise à rendre les données culturelles compatibles, accessibles et partageables, tout en garantissant une gestion responsable et éthique. La mise à disposition de données renforce notre connaissance des publics et de l’impact de la culture. Culturepédia vise donc à aider les organisations culturelles et partenaires culturels à atteindre leurs objectifs.

Ce projet repose entièrement sur la collaboration de plusieurs partenaires : Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS), la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF), Synapse C, LaVitrine.com, Les Arts et la Ville.

L’évolution du projet

Depuis 2018, Culture pour tous travaille à l’élaboration d’un projet de partage de données culturelles au Québec. L’organisme collabore avec le TIESS pour mener des recherches sur les fiducies d’utilité sociale (FUS) afin de mettre en place ce projet de manière juridique et fonctionnelle. En 2023, le prototype de la FUS, Culturepédia 1.0, marque le début officiel de ce grand projet.

Pendant cette année de prototypage, les fiduciaires en superviseront le fonctionnement et veilleront à ce que ses activités soient conformes à sa mission. Ils s’assureront également que Culturepédia respecte les normes les plus élevées en matière de protection de la vie privée, s’engageant à gérer le patrimoine fiduciaire conformément aux lois et règlements en vigueur.

Lanaudart logo

Le guide bimensuel des arts et de la culture de Lanaudière
Dans sa septième année! / 117e édition

Accueil|Ce mois-ci|Bientôt|Expositions / Littérature|Actualités|Portraits|Cinéma / Guide

Nous joindre

X

© 2017-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité