Lanaudart logoÉdition mai 2024 / 116e édition
7
Dans sa septième année!
Mise à jour: 21 septembre 2023
Théâtre du Vieux-Terrebonne salle
Théâtre du Vieux-Terrebonne

Tout a commencé par un cinéma. En effet, c’est en 1947 qu’est inauguré le Théâtre Figaro, qui deviendra le Cinéma Figaro un an plus tard. À l’époque, on y projette six films par semaine.Pendant un peu plus de vingt-cinq ans, il présentera près de huit mille films et, dès 1975, il est divisé en deux petites salles et rebaptisé le Cinéma de Terrebonne.

En 1986, la Ville de Terrebonne s’en porte acquéreur et entrevoit déjà toute l’importance de doter la ville d’une salle de diffusion. En 1987, la Société de développement culturel de Terrebonne (SODECT) est donc créée et reçoit le mandat de lancer, administrer et animer le Théâtre du Vieux-Terrebonne qui ouvrira ses portes l’année suivante, le 23 juin, avec ses quatre cent dix-huit places.En 1993, devant le succès de celui qu’on avait surnommé le «P’tit TVT», un projet d’agrandissement et de modernisation est déposé auprès du Ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Il faudra attendre en 2001 et l’incendie du terrain du «centre civique» situé entre la rue Saint-Pierre et la rivière des Mille-Îles pour présenter cette fois un projet de relocalisation du théâtre. En 2002, la ministre d’État à la Culture et aux Communications du Québec annonce la construction d’un nouveau théâtre. L’agence d’architecture montréalaise T.A.G. remporte le concours d’architecture qui s’en suit et se voit charger de la construction du nouveau théâtre.

Le 6 octobre 2004, le Théâtre du Vieux-Terrebonne est inauguré et compte désormais six cent cinquante-six places. L’année suivante, il ajoute un volet de cinéma de répertoire à sa programmation et bat son premier record d’assistance. Il devient ainsi l’un des plus importants diffuseurs de spectacles au Québec.2007 annonce l’arrivée de Benoît Brière à titre de directeur artistique de la saison estivale. Le succès est instantané. Parmi les immenses succès remportés citons Ténor recherché, La Cage aux folles, La puce à l’oreille, Le combat des chefs et Les trois ténors et plusieurs autres, ce qui contribue véritablement à renouveler le genre.

En 2015, après plus de vingt-cinq ans à œuvrer en tant que directrice générale et artistique, Suzanne Aubin se retire avec les honneurs et un bilan de carrière remarquable. Elle est remplacée par Louise Martin, après onze ans passés au service de Culture Shawinigan. C’est également en 2015 que Martin Drainville et Luc Guérin rejoignent Benoît Brière, enchaînant dès lors d’autres succès estivaux sans précédent.En 2017, le TVT souligne ses trente ans lors d’un lancement de programmation réinventé avec quatre lieux de présentations et de prestations dans le Vieux-Terrebonne. La même année, est créé un nouveau festival jeune public intitulé Les Tannants pour les enfants de quatre à onze ans. Le succès est immédiat.

2018 souligne un virage majeur sur le plan de l’image et des formules d’abonnements du TVT. Un nouveau logo, plus moderne, ainsi qu’une carte de membre FLEX et un abonnement 5+ viennent simplifier et bonifier son offre culturelle. À l’été, un nouveau rendez-vous sur la terrasse extérieure du TVT en formule 5 à 7 accueille une programmation de musique émergente, destinée à une clientèle plus jeune. Virée Sul’top remporte un succès instantané.En janvier 2020, la Société de développement culturel de Terrebonne (SODECT) a été honorée par le Conseil Québécois de la Musique (CQM) qui lui a remis le prix Opus de Diffuseur pluridisciplinaire de l’année pour sa saison 2019 et son audace à programmer de la musique de concert, jazz et traditionnelle.

Rappelons que pour sa saison 2019, la SODECT avait reçu une douzaine de spectacles en jazz et musique du monde tels que Jesse Cook, Jordan Officer, Misses Satchmo, Rachel Therrien, Taurey Butler ou Dominique Fils-Aimé, ainsi qu’une dizaine de concerts de musique tels que l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal, Marie-Nicole Lemieux ou Alexandra Stréliski. À noter également, le festival Les Rendez-vous des Tannants pendant lequel les quatre à onze ans ont pu assister à divers programmes de musique. Et enfin, le Grand concert en plein air en été, organisé sur l’Île-des-Moulins et qui recevait La Sinfonia de Lanaudière dans un hommage à la chanson française et aux Beatles.

Le TVT affirme de plus en plus un choix de programmation diversifiée et audacieuse que le public apprécie grandement. Au début de l’année, celui-ci est plus que jamais au rendez-vous aussi bien pour les spectacles populaires en chanson, humour et variétés, que pour les propositions artistiques originales, notamment en théâtre, en contes et en cirque. Malheureusement, dès la mi-mars 2020, devant la pandémie de COVID-19, le TVT, comme toutes les salles de spectacles du Québec, est contraint de fermer ses espaces de diffusion.

Tout espoir est permis en 2023 et au-delà.

Le TVT vous fait tout un cinéma!

Une nouvelle programmation d’automne majoritairement québécoise présentée lors de la soirée de lancement du 2 octobre.

La Société de développement culturel de Terrebonne
(SODECT) vous invite à participer en grand nombre à la soirée de lancement de sa nouvelle programmation d’automne du Ciné TVT, qui se tiendra le 2 octobre au Théâtre du Vieux-Terrebonne (TVT). Pour le prix d’un film, vous pourrez assister à la présentation des huit films proposés, visionner le premier de la saison et participer à l’animation après la projection.

Pour une première fois dans son histoire, le Ciné TVT aura sa propre soirée de lancement. Le 2 octobre, à l’occasion de la projection du premier long-métrage de l’automne, il vous sera possible d’assister à la présentation de la nouvelle saison. L’accueil se fera dès dix-huit heures trente avec un verre de vin, suivi d’un tour d’horizon des films à dix-neuf heures. À dix-neuf heures trente, c’est Le temps d’un été de Louise Archambault qui ouvrira le bal. Patrice Robitaille y incarne Marc Côté, aumônier de rue et curé de paroisse qui hérite d’une propriété et décide d’y emmener la bande de sans-abri qu’il a pris sous son aile. Après la projection, une discussion suivra, dirigée par Frédéric Lapierre, l’animateur du Ciné TVT.

L’automne cinéma se poursuivra le 23 octobre avec Le plongeur de Francis Leclerc, dans lequel le jeune et talentueux Henri Picard joue le rôle de Stéphane, un jeune étudiant qui s’engouffre dans la spirale menaçante du jeu. Il sera également question de jeu dans Farador d’Édouard A. Tremblay (dont la présence est déjà confirmée pour une discussion après la projection), présenté le 30 octobre. On y suit Charles, un maître de jeu de rôles, «adulescent» un peu déconnecté de la réalité dont le quotidien sera bouleversé par le retour inattendu de sa sœur.

Le 6 novembre, place à L’audience, un documentaire inspirant qui sera présenté gratuitementdans le cadre de la Semaine québécoise des rencontres culturelles. Il raconte le quotidien d’une famille ayant fui la République démocratique du Congo, à travers les dédales juridiques pour obtenir le statut de réfugiés. Après la projection, les réalisatrices Émilie B. Guérette et Peggy Nkunga Ndona seront présentes pour échanger avec le public. À noter que Frédéric Lapierre, l’animateur du Ciné TVT vous réserve d’autres belles rencontres après chacun des films québécois présentés.

Puis le 25 novembre, Les hommes de ma mère, premier film d’Anick Jean, mettant en vedette Léane Labrèche-Dor, racontera comment une jeune femme doit reprendre contact avec les cinq ex-maris de sa défunte mère excentrique, seule mission qu’elle lui ait laissée à sa mort. Le septième film québécois présenté sera Richelieu de Pier-Philippe Chevigny avec Ariane Castellanos et Marc-André Grondin, dont les personnages s’affrontent dans le quotidien d’une usine employant des ouvriers guatémaltèques. Ensuite, le 4 décembre sera l’occasion de voir le dernier opus du très drôle Nanni Moretti, réalisateur, scénariste et acteur italien de renommée internationale. Dans Vers un avenir radieux, s’inspirant de ses expériences personnelles et nationales, il incarne un cinéaste sur la corde raide qui doit repenser sa manière de faire pour mieux s’en sortir.

Enfin, le 18 décembre, un film-surprise sera proposé pour le plus grand plaisir de tous. Les cinéphiles sont invités à surveiller de près les réseaux sociaux et l’infolettre du TVT pour en savoir plus!

Autre nouveauté très appréciable : il sera désormais possible de réserver vos films en ligne.

Une belle soirée de lancement, sept films québécois à l’affiche, dont un documentaire gratuit, des discussions avec des professionnels du cinéma et un film-surprise… pas de doute, le TVT vous fait tout un cinéma pour cet automne!

Soirée de lancement du Ciné TVT

2 octobre, dès dix-huit heures trente – Neuf dollars (9$)
Réservations à la billetterie


Tarif des films

Prix régulier - Neuf dollars (9$)
Abonnés trois films payants et plus, membres FLEX, abonnés séries et étudiants – Six dollars (6$)

Réservations

450 492-4777
- theatreduvieuxterrebonne.com

Lanaudart logo

Le guide bimensuel des arts et de la culture de Lanaudière
Dans sa septième année! / 116e édition

Accueil|Ce mois-ci|Bientôt|Expositions / Littérature|Actualités|Portraits|Cinéma / Guide

Nous joindre

X

© 2017-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité