Lanaudart logo Édition juillet 2022 / 71e édition
6
Dans sa sixième année!
Mise à jour: 17 juin 2022
Ville de Saint-Charles-Borromée

On assiste, dès 1843, à la fondation de la paroisse de Saint-Charles-Borromée-du-Village-d’Industrie par le notaire Barthélemy-Joliette. La paroisse est formée des seigneuries de Lavaltrie, de Lanoraie, d’Ailleboust et du Canton-de-Kildaire. Ayant hérité, en partie, de la Seigneurie par son mariage avec Charlotte Tarrieu-Taillant, le notaire avait de grandes visées. Il avait colonisé de nombreux rangs et domaines pour créer un ambitieux projet motivé par la coupe du bois, le Village d’Industrie.

Son territoire étant trop étendu pour permettre aux habitants d’assister aux offices de l’église, Monsieur Joliette entreprit de faire ériger une église sur le chemin Kildaire. C’est ainsi que la paroisse de Saint-Charles-Borromée-du-Village-d’Industrie est née. Celle-ci cessa d'exister quelques années plus tard et la municipalité de la paroisse de Saint-Charles-Borromée sera créée en 1855.

En 1957, le territoire de Saint-Charles-Borromée a été amputé pour former les municipalités de la paroisse de Notre-Dame-des-Prairies et de Saint-Charles-Borromée-Sud. Son territoire est donc réduit à mille huit cents habitants et comprend trois cent cinquante familles. Bien que la paroisse suscite une baisse importante de sa population, la construction de l’hôpital psychiatrique Saint-Charles, en 1958, suscite le développement de secteurs résidentiels d’envergure. C’est ainsi que le caractère rural de la municipalité s’estompe pour presque disparaître et laisser place à l’urbanisation rapide.

Alors que la paroisse était presque exclusivement composée d’agriculteurs, la révolution des années 1960 et 1970 laisse place à une population active, dont la majorité exerce des emplois à Joliette. En 1986, la paroisse de Saint-Charles-Borromée change son statut pour celui de municipalité.

La population charloise a presque triplé de 1961 à 2002. Maintenant composée de plus de quatorze mille habitants, la Ville est reconnue comme un milieu de vie facile à vivre pour les familles avec une grande accessibilité à l’emploi dans la région. Appréciée pour son dynamisme, Saint-Charles-Borromée revêt aujourd’hui un caractère résidentiel.

Les Soirées TRÉMA
Une nouvelle programmation de spectacles en plein air

La Ville de Saint-Charles-Borromée, en collaboration avec Maison et jardins Antoine-Lacombe, est ravie de présenter aux citoyens les Soirées TRÉMA. Cette série de spectacles se déroulera tout au long de l’été et promet de beaux moments aux petits et aux grands, et ce, en deux lieux attirants et en plein air.

Prenez l’air en famille!

Les Soirées TRÉMA, ça s’adresse à toute la famille. Les participants sont invités à venir pique-niquer avant les représentations, alors que du divertissement sera offert au parc. Les spectacles sont gratuits et ont lieu beau temps, mauvais temps.

En cas de pluie, ils se tiendront sous l’abri couvert du parc Saint-Jean-Bosco.

Pourquoi assister aux Soirées TRÉMA?

« La réponse est simple. Parce que les équipes de la Ville ont travaillé d’arrache-pied pour offrir aux citoyens et citoyennes une programmation à leur image : diversifiée, enrichissante et divertissante. Nous sommes très fiers du résultat de ce dur labeur. C’est une série de spectacles qui saura rassembler!» confie M. Robert Bibeau, maire de la Ville.

Et effectivement, il y a de quoi être fier des Soirées TRÉMA et de leur programmation des plus stimulantes :

Mardi, 28 juin

Dix-huit heures | Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

Dix-neuf heures | Saratoga — Ceci est une espèce aimée

Maison et Jardins Antoine-Lacombe, 895, rue de la Visitation

Mardi, 5 juillet

Dix-sept heures | Mini putt

Dix-huit heures | Union Musicale de Lanaudière

Dix-neuf heures | Ludovick Bourgeois — Formule duo

Parc Saint-Jean-Bosco, 249, chemin du Golf Est

Mardi, 12 juillet

Dix-sept heures | Mini putt

Dix-huit heures | Reynald Précourt

Dix-neuf heures | Édouard Lagacé

Parc Saint-Jean-Bosco, 249, chemin du Golf Est

Mardi, 23 août

Dix-huit heures | Orchestre symphonique des jeunes de Joliette

Dix-neuf heures | Gaëtan Leclerc — Hommage à Félix Leclerc

Maison et Jardins Antoine-Lacombe, 895, rue de la Visitation

Mardi, 30 août

Dix-sept heures | Atelier Ruche d’art avec le Musée d’art de Joliette

Dix-huit heures | Union Musicale de Lanaudière

Dix-neuf heures | Émile Bilodeau — Petite Nature

Parc Saint-Jean-Bosco, 249, chemin du Golf Est

C’est un rendez-vous dans un parc près de chez nous!

Des partenaires de confiance

La mise en place de cette série de spectacles n’aurait pu être possible sans la précieuse contribution de partenaires du milieu. La Ville de Saint-Charles-Borromée remercie Maison et jardins Antoine-Lacombe de l’avoir suivie dans sa belle folie, en proposant son expertise culturelle, ainsi que son lieu idyllique pour la tenue de deux des cinq spectacles.

Elle remercie également la Caisse Desjardins de Joliette et du Centre de Lanaudière, partenaire en titre des Soirées TRÉMA, pour son soutien à la culture et au divertissement des Charloises et Charlois. Finalement, la Ville aimerait souligner la contribution des Habitations Bordeleau. L’entreprise présentera le spectacle de Gaétan Leclerc – Hommage à Félix Leclerc, en plus d’être partenaire du salon VIP de quatre des cinq spectacles. Ces partenaires font une différence en contribuant à rendre accessible la culture aux citoyens de Saint-Charles-Borromée.

Pour toute question concernant les Soirées TRÉMA, les citoyens peuvent communiquer avec le Service des Loisirs, parc et communauté en composant le 450 759-4415 ou en écrivant à loisirs@vivrescb.com.

Nouvelle entente avec Maison et jardins Antoine-Lacombe

Suivant sa volonté d’offrir de nouvelles expériences culturelles et de se rapprocher des acteurs locaux, la Ville de Saint-Charles-Borromée et Maison et jardins Antoine-Lacombe ont conclu une entente redéfinissant les rôles des deux partenaires. Jusqu’en 2024, l’exploitation du site sera assurée par l’organisme, ce qui lui permettra de rayonner encore plus, notamment dans le secteur des arts numériques.

Par cette entente, qui implique une volonté de diversification des arts sur son territoire, la Ville SCB confie à Maison et jardins Antoine-Lacombe (MJAL) l’exploitation du bâtiment classé historique, mais aussi des jardins, pour en assurer la gestion, l’opération, la promotion et l’animation. L’organisme à but non lucratif, qui a pour mission de contribuer au dynamisme culturel et horticole de la région, viendra ainsi bonifier la programmation des événements existants à SCB, en plus de proposer un nouveau volet se concentrant sur de nouvelles pratiques artistiques d’art numérique.

Il s’agit là d’une formule neuve de partenariat, qui s’ajoute à une entente déjà existante. En effet, la Ville se tourne depuis plusieurs années vers Maison et jardins Antoine-Lacombe pour effectuer ses travaux horticoles et d’entretien des platebandes végétales et autres cours urbaines, pour des raisons évidentes de savoir-faire en matière de fleurissement et de mise en valeur des végétaux.

Pour ce même souci de contribution des expertises, sachant que l’organisme Maison et jardins Antoine-Lacombe s’implique dans la protection et la mise en valeur du site depuis 1989, le conseil municipal a jugé bon de fixer, dans le cadre d’une entente, la subvention versée à l’organisme afin que son rôle et ses objectifs soient plus affirmés.

Un levier pour le rayonnement

«Maison et jardins Antoine-Lacombe n’était pas directement responsable des mandats que la Ville lui confiait. Avec cette entente, l’organisme sera encore plus soutenu dans son développement, car on vient clarifier le rôle de chacun concernant l’exploitation et la mise en valeur du site. Cette entente appelle aussi à plus de performance et de complémentarité dans le déploiement des événements et des formes d’art à prioriser, comme l’art numérique. Cette entente servira, en plus, de levier pour l’obtention de nouvelles subventions gouvernementales. Le conseil est heureux de permettre à l’organisme d’affirmer son leadership culturel», explique le maire, M. Robert Bibeau.

«Le conseil d’administration de la Maison et jardins Antoine-Lacombe est très fier de cette nouvelle entente avec la Ville, laquelle permet de mieux définir les rôles de ces deux partenaires. Avec cette entente, l’organisme sera en mesure d’assurer encore davantage son objectif de valorisation des arts et de l’horticulture. Le conseil d’administration tient d’ailleurs à remercier la Ville pour sa confiance et sa pleine collaboration dans le cadre de la négociation et de la rédaction de cette entente», a souligné la présidente de Maison et Jardins Antoine-Lacombe, Mme Marie-Christine Lévesque.

En vertu de l’engagement annoncé, la Ville de SCB versera la somme de quatre cent trente-cinq mille dollars (435 000$) et le budget d’exploitation sera indexé de 2,5 % par année : Quatre cent trente-cinq mille dollars (435 000$) en 2022, quatre cent quarante-cinq mille huit cent soixante-quinze dollars (445 875$) en 2023 et quatre cent cinquante-sept mille vingt-deux dollars (457 022$) en 2024.

Nouveau partenariat : Le Théâtre La Caravelle
sous les projecteurs de la vie culturelle charloise

La Ville de Saint-Charles-Borromée innove avec un nouveau partenariat de mise en valeur de la culture d’ici avec la signature d’une entente profitable avec le Théâtre La Caravelle (TLC).

L’entente comprend la mise en place d’une résidence pour le Théâtre La Caravelle, c’est-à-dire que le centre communautaire Alain-Pagé accueillera dans ses murs, et ce pour la première fois, des artistes de la troupe, en vue de tenir leurs répétitions dans un environnement parfait pour stimuler la créativité. Ils seront en résidence jusqu’au 3 septembre 2022.

De son côté, le Théâtre La Caravelle s’engage à offrir un rabais de 15 % aux citoyens de Saint-Charles-Borromée pour son spectacle Le médecin malgré lui. De plus, le TLC offrira gratuitement deux lectures publiques de son spectacle Le Vaisseau fantôme au parc Bosco cet été, en plus d’animer des ateliers de théâtre aux enfants du camp de jour Bosco.

«Il faut voir dans ce nouveau partenariat une volonté manifeste de rapprochement avec nos créateurs, nos artistes et nos organismes culturels, un symbole de notre nouveau plan stratégique qui s’exprime dans l’appui au milieu théâtral d’ici», souligne le maire Robert Bibeau.

Les deux partenaires croient par ailleurs que cette entente est une façon d’agir localement pour donner les moyens aux artistes de contribuer à la vitalité culturelle de Saint-Charles-Borromée. «Grâce à son histoire millénaire, le théâtre a cette formidable capacité de générer de la beauté, de toucher les cœurs, de susciter la réflexion et, bien sûr, d’élever notre niveau de conscience. Il est une école de la vie exceptionnelle», de conclure M. Sylvain-Alexandre Lacas, directeur du Théâtre La Caravelle.

Partenariat de cinq ans
entre la Ville de Saint-Charles-Borromée
et le Centre culturel Desjardins

Le maire de la Ville de Saint-Charles-Borromée, M. Robert Bibeau, annonce le renouvellement de l’entente avec le Centre culturel Desjardins (CCD), pour une durée de cinq ans, de 2021 à 2026. Cet engagement est une marque de confiance qui rend le conseil municipal fier et optimiste du rayonnement de la culture.

L’entente comprend un investissement de deux cent soixante mille dollars (260 000$) pour cinq ans et permettra au Centre culturel, outre sa mission principale de diffuseur majeur de spectacles en arts de la scène, de poursuivre des mandats diversifiés au bénéfice des Charlois, notamment : la distribution de billets à la loterie culturelle annuelle de la Ville, un rabais de 30 % accordé aux résidents charlois sur toutes les représentations de la série Jeune public, des ateliers au Festival des petits bonheurs, le retour des cabarets de l’humour au Centre André-Hénault pour les cinq prochains étés et de l’animation culturelle pour les enfants du camps de jour de Bosco.

«Avec la salle fraichement rénovée et grâce à son rôle d’acteur de référence dans les arts de la scène, le Centre culturel Desjardins prend toute la place qui lui revient dans le cœur des Charlois. La Ville prend aussi le tremplin de la reprise événementielle, artistique et culturelle pour renouveler et élargir son offre culturelle aux Charlois et ainsi pérenniser la place de cet important diffuseur en arts de la scène dans notre vie charloise», a soutenu le maire, M. Robert Bibeau.

Les deux partenaires croient par ailleurs que cette entente est une façon d’agir localement pour donner les moyens au Centre culturel Desjardins d’accomplir au mieux son mandat de stimuler encore davantage l’appropriation des arts et de la culture par les citoyens. «La participation des municipalités est primordiale afin que nous puissions maintenir toutes nos actions de médiation et d’accessibilité pour tous aux arts et cette entente est un exemple éloquent de la sensibilité des élus charlois de favoriser l’épanouissement de leurs citoyens et un milieu de vie attrayant», mentionnait M. Jean-Sébastien Martin, directeur général et artistique.

Lanaudart logo

Le guide bimensuel des arts et de la culture de Lanaudière
Dans sa sixième année! / 71e édition

Accueil | Ce mois-ci | Bientôt | Expositions / Littérature | Actualités | Portraits | Cinéma / Guide

Nous joindre

© 2017-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.