Lanaudart logo Édition juillet 2022 / 71e édition
6
Dans sa sixième année!
Mise à jour: 20 mai 2022
À l’ombre du crash
En ligne du premier au 12 juin

L’auteur-compositeur-interprète et trompettiste Jipé Dalpé annonce «À l’ombre du crash», un film musical disponible en vidéo sur demande du premier au 12 juin 2022.

«À l’ombre du crash» est un voyage musical intérieur entre les fractures du cœur et la guérison. Un sentier, un passage nécessaire en sol solitaire qui ramène à soi pour enfin trouver l’autre. Une zone d’accalmie entre deux turbulences, puis une main tendue pour sortir de l’exil et embrasser la vigueur de la force du nombre. De l’excès, du calme, du brut, du doux, du rough, du scintillant, de l’effervescent et de l’émerveillement. «À l’ombre du crash», c’est un peu, beaucoup et passionnément tout ça.

À mi-chemin entre le spectacle capté et le vidéoclip, le film musical «À l’ombre du crash» met en scène Jipé Dalpé qui, accompagné de huit musiciens, dont une section de cuivres, interprète les chansons de son plus récent album Après le crash, inspiré de son grave accident de voiture. Tourné à la Basilique-cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke, ce film musical met à l’avant-plan la poésie des textes de Jipé, son jeu de trompette impeccable et l’énergie fougueuse de sa formation musicale au travers de quatre tableaux aux éclairages époustouflants.

Les musiciens sur À l’ombre du crash :

- Voix, guitares, trompettes : Jipé Dalpé

- Choeurs et percussions : Sheenah Ko

- Guitares : Simon Godin

- Claviers et choeurs : Marc Papillon-Ferland

- Basse et choeurs : Martin Plante

- Batterie : Sébastien Langlois

- Trompette : David Robitaille

- Trombone : Benoît Rocheleau

- Trombone : Hélène Lemay

«À l’ombre du crash» sera disponible en vidéo sur demande sur la plateforme Lepointdevente.com du premier au 12 juin 2022 au coût de dix dollars (10,00$) + taxes.

Les billets sont en vente dès maintenant au www.jipedalpe.com.

Le film musical «À l’ombre du crash» d'une durée de cinquante-deux minutes a été produit par la compagnie sherbrookoise Chasseurs Films et réalisé par Laurent Ulrich, derrière les vidéoclips L’Éden à ses pieds et Sans fil de Jipé Dalpé.

Sans fil, un nouveau vidéoclip

L’auteur-compositeur-interprète et trompettiste Jipé Dalpé dévoile le vidéoclip de la chanson Sans fil, paru à l’automne 2021. Il s’agit d’un premier extrait d’un mini-album à paraître dans les prochains mois.

Le vidéoclip aux allures de documentaire est un exutoire et un vent de liberté qui souffle sur nos vies confinées. Le tournage a eu lieu dans la magnifique région de Kamouraska en décembre dernier, tout juste avant le reconfinement des Fêtes. Le vidéoclip immortalise donc les derniers moments où nous avons pu aller à la rencontre de l’autre, tout en rendant un hommage vibrant aux paysages du Québec et aux grands espaces qui le caractérisent.

Il met en vedette Jipé Dalpé, las de sa vie sur Zoom, qui décide de partir sur le pouce pour vivre des expériences intuitives et imprévues avec des gens bien réels, loin de la vie numérique et virtuelle. Sans fil est une quête personnelle en images d’un retour à soi, mais qui s’incarne à travers la chaleur des liens entre humains.

Le vidéoclip, produit par la compagnie sherbrookoise Chasseurs Films, a été réalisé par Laurent Ulrich (directeur photo du précédent vidéoclip de Jipé Dalpé, L’Éden à ses pieds, et du vidéoclip La panique de Catherine Major, en nomination pour le Vidéo de l’année au plus récent Gala de l’ADISQ). Il signe ici sa première réalisation de vidéoclip.

Laurent Ulrich
: «Quand j’ai écouté la chanson pour la première fois, j’ai tout de suite eu envie de détourner les thèmes passionnels et impulsifs d’une romance vers quelque chose de plus intérieur. À la première écoute, la chanson évoque la passion, l’imprévu, la liberté et l’envie d’aimer la vie sans chaînes (Sans fil). Le tempo et les rythmes plaqués ont néanmoins un ton apaisant, une tendresse, qui appelle à l’acceptation de ses envies profondes et viscérales. Le vidéoclip raconte donc le parcours intérieur d’un personnage vers lui-même, tout en réalisant ce qui compte réellement à ses yeux. Au fil des rencontres, il réapprend à connecter avec d’autres avec authenticité, simplicité et sincérité. Je crois que la chanson Sans fil s’y prête bien et agira comme une bouffée d’air frais et d’espoir.»

Jipé Dalpé durant la pandémie

Depuis mars 2020, Jipé Dalpé a poursuivi la promotion de son plus récent album Après le crash, duquel sont parus quatre vidéoclips (Last Call, Les temps fous, Par les cornes et L’Éden à ses pieds). Ensuite, dès l’autorisation de la tenue de spectacles, il est remonté sur scène à Waterloo, Kingston, l’Isle-aux-Coudres, Terrebonne, Montréal, Saint-Venant-de-Paquette et Granby. En parallèle, il a fait la mise en scène de la captation live d’un spectacle pour les diplômés 2020 de l’École nationale de la chanson, en plus de faire la mise en scène du spectacle de la cohorte 2021 présenté sur la grande scène des Francos de Montréal. Il a également fait la mise en scène du spectacle Les chants du voyage présenté à Petite-Vallée et au Festival international de la chanson de Granby devant diffuseurs canadiens et européens. De plus, sa trompette et ses arrangements se sont glissés dans les plus récents enregistrements de Bagaï et du groupe belge Rive. Finalement, il a collaboré aux textes du prochain album de Charles Robert.

Jipé Dalpé présente L'Éden à ses pieds

L’auteur-compositeur-interprète et trompettiste Jipé Dalpé présente L’Éden à ses pieds, extrait de son album «Après le crash».

Voici l’histoire d’une amie. Belle, douce, brillante, intelligente et généreuse, elle ne fait pourtant qu’accumuler les échecs, les faux pas et les malchances dans une vie qui lui fait constamment plier les genoux et trébucher. L’Éden à ses pieds, c’est une chanson de bienveillance en forme de main tendue vers l’autre, pour briser la solitude, chercher une piste, un sentier, une lueur, un rayon de lumière…

J’espère qu’le vent va tourner
Poser l’Éden à ses pieds
Juste pour elle, je crois encore
Qu’il existe un autre décor

Cet extrait est accompagné d’un vidéoclip réalisé par le talentueux Pierre-Luc Racine (derrière plusieurs autres clips de Jipé Dalpé et en nomination aux Gémeaux 2019 comme Meilleur réalisateur documentaire pour Hymne Migratoire), produit par la merveilleuse équipe de Chasseurs Films et mettant en vedette la comédienne Clara Prévost.

«Un album très beau, très vivant, très fort, très plein de rage de vivre»
- Monique Giroux, ICI Musique

«Y’a une aura vraiment forte autour de cet album-là (…) Portez une oreille attentive à cet album»
- Seb Lozon, Rouge FM Québec

«Album puissamment parlant, où tout compte au centuple: textes, mélodies, arrangements, collaborations (…) La musique de Jipé Dalpé vivra, et lui aussi, en même temps»
- Sylvain Cormier, Le Devoir

«Un album tout à fait troublant et intéressant (…) Bien travaillé, bien écrit, un album à contenu. J’insiste. Vraiment un bon disque»
- Sylvain Ménard, 98,5 FM

«Un registre rock pop raffiné (…) Excellent trompettiste (…) Le revoici bien en selle»
- Olivier Robilllard Laveaux, ICI Musique

«Un si magnifique album»
- Thérèse Parisien, 98,5 FM

«Mélodieux, avec une urgence de dire, de vivre, de faire des chansons»
- Evelyne Charuest, ICI Radio-Canada Première

Lanaudart logo

Le guide bimensuel des arts et de la culture de Lanaudière
Dans sa sixième année! / 71e édition

Accueil | Ce mois-ci | Bientôt | Expositions / Littérature | Actualités | Portraits | Cinéma / Guide

Nous joindre

© 2017-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.