Lanaudart logo Édition février 2023 / 85e édition
6
Dans sa sixième année!
Mise à jour: 14 janvier 2023
Centre d'art Diane-Dufresne de Repentigny

C’est en plein cœur de l’Espace culturel de Repentigny que se trouve le Centre d’art Diane-Dufresne (CADD), un lieu de création et de diffusion artistiques qui invite à la découverte de l’art sous toutes ses formes. Expositions en art visuel, spectacles de musique, de danse et d’humour, ateliers de création et programme éducatif… Il s’agit d’un endroit incontournable à Repentigny.

Chaque année, le Centre d’art Diane-Dufresne présente :

Sept expositions, dont deux majeures

Trois résidences d’artistes

Onze ateliers et activités pour les adultes

Dix dimanches créatifs pour les familles

Quatre soirées 5@7 Découverte

Et plus encore!

Francine Vandelac
Tricoté serré : parcours d’une vie entremaillée

Le Centre d’art Diane-Dufresne de Repentigny présente du 8 novembre 2022 au 12 février 2023, une exposition sur le parcours de la créatrice de mode Francine Vandelac, sous le commissariat du chercheur et chargé de cours en patrimoine de la mode Philippe Denis Ph.D.

«La Ville de Repentigny est fière de présenter, au Centre d’art Diane-Dufresne, une grande designer inspirante pour plusieurs artistes et entrepreneur.e.s. Cette exposition grand public permettra de découvrir l’univers particulier d’une artiste incontournable qui a su redonner au tricot ses lettres de noblesse», souligne Martine Gendron, conseillère et présidente de la Commission de la culture, du tourisme et du redéploiement du centre-ville.

Cet événement mettra en lumière le travail distinct de Francine Vandelac, qui ne trouve pas de comparaison chez celui de ses confrères masculins des années 1960 et 1970. Elle conçoit, fabrique et commercialise seule les vêtements qui naissent de son imagination, soit : chemisiers, robes, manteaux et maillots de bain en tricot. Aussi, tout en exploitant et en développant les possibilités de la maille, elle la décloisonne de l’économie domestique à laquelle celle-ci est longtemps restée associée. Sa capacité à innover tout en assurant de nombreux emplois repose sur son investissement total, tant financier que personnel. Ainsi, la créatrice s’illustre comme une pionnière de l'entrepreneuriat québécois au féminin.

Source d’inspiration pour d’autres entreprises, sa griffe se démarque de la concurrence grâce à la reconnaissance rapide qu’elle acquiert ici et aux États-Unis. En 1973, à seulement vingt-sept ans, Francine Vandelac voit ses créations présentées dans les vitrines de Bonwit Teller & Co., un grand magasin new-yorkais. Malgré cette visibilité, elle reste attachée au Québec, à ses grands espaces et à sa froidure, auquel elle rend hommage dans ses collections. Elle s’éloigne progressivement de la mode dans les décennies 1980 et 1990, bien qu’elle continue de concevoir des collections pour des clientes particulières, et de participer à des chroniques à la télévision. Elle se consacre tranquillement à une pratique artistique qu’elle mène en parallèle à d’autres activités professionnelles. Un exercice auquel elle s’adonne encore et où le textile tient une place centrale.

Aujourd’hui, plus discrète, Francine Vandelac demeure un modèle de succès professionnel. Ainsi, s’intéresser à la femme frondeuse et à la créatrice qu’est Francine Vandelac, c’est également se pencher sur le rôle qu’occupent les femmes dans les milieux de la mode et de l’entrepreneuriat québécois. C’est reconnaître les défis que celles-ci ont rencontrés et desquels elles ont triomphé.

Pour plus d'infos, cliquez.

Lanaudart logo

Le guide bimensuel des arts et de la culture de Lanaudière
Dans sa sixième année! / 85e édition

Accueil | Ce mois-ci | Bientôt | Expositions / Littérature | Actualités | Portraits | Cinéma / Guide

Nous joindre

© 2017-2023 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.